Rechercher dans ce blog

lundi 28 mai 2012

Les oraux du bac de français préparés sur prépabac. Témoignages d'un membre. Un prof en direct le jour du bac



Un prof en direct le jour du bac : L'oral de Clarisse, 12/20


bonjour, je viens de rentrer de vacances, c'est pourquoi je ne poste que maintenant, pour que l'administratrice, que m'a accompagné une partie de l'année puisse voir mes résultats lors de l'examen.
je suis donc tombée sur un extrait de la scène 4 des acteurs de bonne foi de Marivaux.
la question était "en quoi cette scène est-elle comique?"
j'ai eu du mal a trouver un plan qui réponde à la problématique!

mon introduction donc: Marivaux, auteur incompris du XVIIIe sciècle est surtout connu pour ses pièces qui traitent de la "métaphysique du coeur", ce que l'on a appelé le marivaudage. Il dit avoir "guetté dans le coeur humain toutes les niches différentes où peut se cacher l'amour lorsqu'il craint de se montrer" et chacune de ses pièces a pour but de le faire sortir d'une de ces "niches". Parmi elles, les acteurs de bonne foi, jouée en 1748 et publiée en 1757, n’eurent qu'un succès moyen et ne connurent qu'une seule représentation. Elle fut redécouverte et appréciée près de 200 ans plus tard. Nous étudierons ici un extrait de la scène 4 des acteurs de bonne foi. (puis j'ai brièvement situé l'extrait dans l'oeuvre)
[Lecture du texte]
Pour répondre à la problématique "en quoi cette scène est-elle comique?", nous étudierons dans une première partie... (puis j'ai expos mon plan qui est le suivant:)

I- la mise en abyme: le théâtre dans le théâtre
1) les pièces enchâssées
2) les différents rôles de Merlin

II- le marivaudage, une épreuve
1) l'épreuve
2) réaction de Blaise et Lisette

avec dans le I-1)
-le champ lexical de théâtre
-didascalies qui marquent l'interruption: la scène est mouvementée, on peut presque a un moment donné parler de stichomythies: le "désordre" contribue à l'effet comique

dans le I-2)
-rôle de merlin comme personnage des acteurs de bonne foi
-comme metteur en scène de sa pièce, utilise l'impératif pour donner des indication scéniques et des ordres à colette, son actrice
-comme acteur de sa propre pièce

transition: la confusion de cette scène touche non seulement le spectateur et le lecteur, mais aussi les spectateurs de la pièce de merlin que sont lisette et blaise. cette confusion permet le marivaudage dans la scène, et dans la pièce.

II-1) -les personnages de la pièce de merlin gardent leur caractère => confusion réalité/fiction accentuée
-discours galant (lexique)
-les amants sont spectateurs (expliquer la situation et faire le lien avec le marivaudage)
=> comique de situation
2) -lisette et blaise sont de bonne foi
-comique de mot, du au parler paysan
-comique de personnage du aux réaction de blaise et lisette: blaise et sot et se lamente, et lisette s'énerve. le spectateur/lecteur sait qu'il n'y a pas matière, il rie donc des dupés.

Conclusion: le comique de cette scène est basé sur la mise en abime, et l'utilisation du marivaudage. on retrouve le comique de mot avec le parlé paysan, le comique de situation du au marivaudage, et le comique de caractère avec la réaction des amants dupés. le comique est permis par la double énonciation théâtrale.
ouverture: le marivaudage est un jeu cruel que l'on retrouve dans la fausse suivante de marivaux (développer un peu l'histoire). cette scène pose aussi le problème de la relation entre la réalité et la fiction, problème toujours d'actualité, notamment dans le domaine des jeux vidéos.

pou l'entretient, elle ne m'a pas reposé de question pour approfondir la scène, mais m'a demandé une autre particularité de la pièce de marivaux, autre que le marivaudage... comme je ne voyais pas bien, elle a reprécisé, en fait elle attendait la particularité de Merlin, et du rôle et de la place nouvelle qu'occupait le valet selon marivaux. j'ai su répondre donc après précision de la question, j'ai ajouté que ça montrait une évolution dans la société qui mènerai au final à la révolution française, etc...
j'avais apparemment anticipé certaines de ses questions aussi.
elle m'a demandé la différence entre les pièces classiques du XVIIème (ou du XVIIIème sciècle, j'ai oublié) et les pièces de Shakespeare (j'avais été en voir une au cours de l'année, et je n'avais aucune idée de la réponse a cette question!)
je n'ai pas toujours compris ce qu'elle attendait a certaines de ses questions! Confused

pour finir j'ai obtenu un 12



Lire les témoignages et les réactions des membres du forum 

Témoignages et réactions des membres 
_________________

Aucun commentaire:

Publier un commentaire